Le GENOIS !

Commander les manoeuvres d'un Génois reste toujours un problème suivant la taille du bateau....

Notre principe retenu et utilisé pour sa fiabilité est une boucle primaire commandée par un seul servo-treuil pour le Génois comme pour les focs multiples. Les écoutes babord et tribord sont attachées de chaque côté de cette boucle. Ainsi lorsque l'on borde un côté, on choque l'autre.

Le plus compliqué est l'adaptation dans une coque, suivant qu'il s'agisse d'une coque de voilier moderne ou d'un vieux gréement.

Ce sera toujours un cas particulier et l'adaptation sera l'affaire de chacun. La fabrication de "galets-guides" sera suivant les besoins pour la fiabilité du cheminement de cette boucle primaire.

Schéma de principe de la boucle primaire :

Boucle_primaire_0168.JPG

A la place des "servo-treuils" nous utilisons des "motoréducteurs" commandés par des variateurs. Le "proportionnel" n'a pas d'intérêt dans ces cas : le réglage de la voile c'est toujours un peu plus ou un peu moins bordé. Le motoréducteur permet donc d'aller d'une extrémité à l'autre de la boucle primaire avec force, sans limitation de course et plus ou moins rapidement suivant les besoins de la manoeuvre.

Il doit être possible de transformer les "servo-treuils" en "motoréducteurs" ...en supprimant l'entrainement du point neutre/zéro et en remplaçant le tambour d'origine par un diabolo de Cabestan.

Qu'arrive-t-il lorsque l'on est en butée ?

Au lieu d'utiliser un Tambour, nous utilisons un Cabestan. Le nombre de tours n'est plus à calculer : 1 Tour ( 2 Tours maxi ) est suffisant sur un cabestan) et le réglage de la tension de la boucle permet la traction suffisante et le glissement dans les cas de blocages.

Cette boucle primaire entraine deux "chariots" dans leur glissière, une babord et une tribord, ATTENTION : Notion importante : Un chariot est "tiré" (travail) l'autre est "poussé" (retour). Lorsque le chariot poussé arrive en butée de fin de course dans la glissière, il détend le serrage sur le cabestan et la traction cesse.

Exemple de réalisation d'un chariot : la glissière est de la baguette électrique de 20x10 mm et le chariot est en alu de 2 mm. Notez la petite poulie au centre dans laquelle passe l'écoute du foc ou génois. Vue_chariot_glissiere.JPG Notez également pour déplacer le chariot les cables de traction et tension qui eux font partie de la boucle primaire en liaison avec le cabestan.

Scéma de principe de l'écoute de foc. Une extrémité est fixe et l'autre reliée au point d'écoute du foc. lorsque l'on déplace le chariot de 10 cm la poulie tire l'écoute de 20 cm ce qui permet d'obtenir une grande longueur d'écoute disponible sans enrouleurs.

Schema_principe.JPG

La présence des chariots résolvent les problèmes de noeuds des extrémités de cette boucle primaire. Cette boucle peut passer par divers chemins et renvois d'écoute correspondant aux besoins du bateau ou à son gréement. Il sera bon de prévoir ou de fabriquer bon nombre de petites poulies pour guider cette grande boucle primaire et ses tendeurs en fonction de la position des glissières.

Les écoutes seront alors attachées sur chaque chariot. Avantage : cela évite les torsions et enroulements sur eux mêmes des câbles internes.

Ce montage permet d'installer de grands génois et de répondre à la question : Que devient l'écoute qui n'est pas sollicitée ?

Un grand génois demande beaucoup d'amplitude des écoutes, voir toute la longueur de la coque du bateau car l'écoute libre doit pouvoir suivre l'autre point d'écoute bordée sans gêner.

Imaginez les plaisirs du pilotage et sa beauté réaliste.....

Exemple d'implantation.

Exemple_d_implantation.JPG

Si vous voulez utiliser ces informations prenez contact. Le dispositif est en fonction sur le "Corsaire" et sur le "Sangria" de ce site.

.../...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.jeanne-paul.fr/index.php/trackback/39

Haut de page